12 commentaires sur “TWIN PEAKS, saison 3 épisode 1 : Heil to David !

  1. Presque complètement d’accord avec toi Olrik… J’ai visionné ce premier épisode scotchée à mon écran plus qu’à mon canapé, dans la nuit tardive, à la fois retrouvant la fascinante tension des films de Lynch et tendue vers la charmante bourgade conifère… « est-ce le futur ou le passé? »

    J'aime

  2. Chouette article.
    Ce premier épisode m’avait laissé un peu dubitatif.
    Du très bon Lynch, mais en même temps, je n’avais pas l’impression de regarder Twin Peaks, juste un nouveau film de Lynch.
    En fait, d’épisode en épisode (j’ai vu les quatre premiers), je commence à voir où il veut en venir, et ouais, j’adore, j’ai attaché mes ceintures et suis prêt pour ce voyage qui ne va pas être de tout repos.

    J'aime

    • « Du très bon Lynch, mais en même temps, je n’avais pas l’impression de regarder Twin Peaks, juste un nouveau film de Lynch. »
      C’est justement ça qui fait que cette saison va être intéressante. Je pense que si ça avait été juste quelques épisodes de Twin Peaks de plus, cela m’aurait vite lassé.

      J'aime

      • Oui, je comprends.
        Disons que c’est une situation très difficile et hautement casse gueule (voir le revival des X-Files).
        Soit il fait la même chose et ça sent le réchauffé.
        Soit il fait complètement différent et ça n’a plus l’air d’être Twin Peaks.
        Je pense en fait que j’aimerais que les anciens personnages aient plus d’importance, mais qu’ils partent dans des directions nouvelles, ou quelque chose du genre.

        Après il y a aussi le travail sur les genres. Dans les années 80 les séries TV qui dominaient le paysage télévisuel c’était les gros soaps comme Dallas et Dynasty, et Twin Peaks c’était ça : « David Lynch fait un soap ».
        25 ans plus tard, les soaps ont presque disparus à l’exception de ceux de l’après-midi, immortels (Feux de l’Amour, etc). Ils ont été remplacés par toutes les séries d’aujourd’hui, pleines de mystères à la Lost, d’enquêtes policières à la NCIS, etc.
        Et donc Twin Peaks devient Lynch faisant « une série d’aujourd’hui ».
        Le truc intéressant c’est que les séries d’aujourd’hui seraient totalement différentes s’il n’y avait pas eu Twin Peaks.

        J'aime

        • « Je pense en fait que j’aimerais que les anciens personnages aient plus d’importance, mais qu’ils partent dans des directions nouvelles, ou quelque chose du genre. »
          J’imagine que ça va tout de même arriver. Pour l’instant, tant que Cooper n’a pas rejoint la base, les personnages risquent d’être en retrait.
          Et oui,refaire du soap aujourd’hui aurait bien moins fonctionné pour la raison que tu donnes.

          J'aime

        • Complètement d’accord, ça ne peux pas ressembler à la série d’il y a 25 ans pour cette simple raison, ça n’aurait plus de sens de faire un soap.

          (au risque de me faire flinguer, je crois que Twin Peaks a même influencé AB Production. Si si. Shelly et Bobby au Diners, en parallèle avec Norma/Hank, la musique fifties, le couple de neuneu charmant Andy/Lucy… je rêve d’un article des Sitcomologues là-dessus).

          J'aime

          • « Twin Peaks a même influencé AB Production »
            Ça expliquerait pourquoi leurs sitcoms tuaient la gueule (à leur manière). Tiens ! un truc à faire : récupérer la vidéo :

            Et faire un habile remontage en mixant la musique de Badalamenti. Ça pourrait être bigrement flippant !

            J'aime

  3. J’ai finalement commencé le retour de Twin Peaks. Je voulais me le mettre de côté pour binge-watcher, mais au rythme où ça va, c’est pas possible. Du coup j’ai céder. Faut dire que j’ai vu l’original il y a un an seulement. 27 ans concentré en un. Je reste à l’abri de tout spoil et de out commentaire, le bruit de fond de l’internet et de la critique m’indiffère totalement, mais y toucher deux mot à cette annexe de la fameuse buvette… Ah, j’imagine les cris d’orfraies à droite à gauche, dans cette période où il faut tout commenter immédiatement, juger à coup de tweet et faire des petites phrases. Infernal.

    Pour moi le plaisir est double. Retrouver les perso de la série originale évidemment, voir leurs gueules après tout ce temps. Immédiatement, sentiment de drôlerie de revoir Lucy et Andy, aux même endroits, avec les mêmes attitudes. On le sait, Twin Peaks est un espace où il ne se pase rien (sinon l’épisode Laura/Ronette). Quoi de plus normal que de les retrouver ainsi. Les vieux frêres Horn, ah ah ! Audrey ! Je veux voir Audrey !!! Jacoby qui enlève ses grosses lunettes dévoilant en dessous les fameux verres bicolores l’identifiant immédiatement. La femme à la buche (je pensais qu’elle était décédé avant le tournage)… Twin Peaks est l’empire du signe, et y en a à gogo.

    Je vais pas entrer dans le détail (ah, le méchant Coop dans cette glauqasse cabane dans les bois). Sinon que déjà j’adore l’idée que tout ne se passe pas à Twin Peaks. New York ? Une séquence qui renvoie en effet plus à Lost Highway/Inland Empire, fascinante. Le Dakota où l’enquète en cours dans un complexe d’appartement m’évoque Mulholland Drive, jusqu’à l’humour débile avec la grosse voisine bavarde et oublieuse. Le truc dégueux dans le coffre de la bagnole, l’oreille dans l’herbe bien sùr. Mais sans que ça fasse recyclage de vieux trucs. Non, c’est du signe.

    Et là je me dis que Twin Peaks, ça peut s’appeler comme ça veut bien s’appeler, mais surtout, ça fait quoi, dix ans que Lynch n’avait plus rien fait (à part ses albums sympas et autrex expos de peintures). Il ne referra plus de cinéma, sans doute. Et puis là, cet été, on a avoir droit à 18 films de 55 minutes. Au final, peut-être que ça sera une grande synthèse de son oeuvre, peut-être le truc le plus génial qu’il fera. Ou simplement une nouvelle pierre à l’édifice, avec la régalade du feuilleton et la retrouvaille avec un de ses univers les plus passionnants. Slurp !

    Ah oui, l’énorme différence qui saute aux yeux, enfin aux oreilles, c’est bien sûr la quasi absence de musique, pour l’instant en tout cas. Inland Empire est passé par là.

    (quand même cinq minutes de Lynch mettent sérieusement à plat les giga-octets de tous les tacherons qui tentent de l’imiter depuis 15 ans. Oui, je pense à toi Winding-Refn, grosse buse tapineur de fastoche)

    J'aime

    • Binge watcher Twin Peaks, c’est quand même super chaud, à moins de vouloir devenir aussi cinglé qu’un des personnages de la série ! Et puis à la fin d’un épisode, avec le générique qui défile sur la scène de bang bang Bar, il est bon de laisser la magie opérer et d’aller se pieuter des images plein la tête.
      Un peu comme toi, ma découverte de Twin Peaks est relativement récente. Il y a 25 ans, j’avais vu quelques épisodes sur la 5 et puis j’ai dû voir la première saison lors de mes années de fac. Mais c’est vraiment il y a quelques mois, en sachant que la troisième saison se profilait à l’horizon, que j’ai remis les compteurs à zéro et que j’ai entrepris de tout voir, deux premières saisons + Fire walks with me. Là, j’envisage de me mater les « missing pieces » du coffret blu ray histoire de mieux apprécier d’éventuels détails. Bref l’année 2017 est lynchienne en diable (je me suis rematé il y a quelques semaines Blue Velvet, Lost Highway, Mulholland et Inland) et ouais, d’accord avec toi pour dire que le père Lynch a sérieusement remis les armoires à leur place (comme dirait Johnny).

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s